1ère Escapade ornithologique sur les bords du lac du Der en Champagne

Par Gérard Rolin, guide ornithologue pour Escursia.   Inauguré en 1974, le lac du Der, 2ème plus grand lac artificiel d’Europe créé pour réguler le cours de la Seine, est devenu un site ornithologique majeur en France et même en Europe. Escale pour des dizaines de milliers d’oiseaux migrateurs en automne et principale zone d’hivernage française d’un certain nombr

Comptes-rendus d’observations Gérard Rolin -

Par Gérard Rolin, guide ornithologue pour Escursia.

 

Inauguré en 1974, le lac du Der, 2ème plus grand lac artificiel d’Europe créé pour réguler le cours de la Seine, est devenu un site ornithologique majeur en France et même en Europe. Escale pour des dizaines de milliers d’oiseaux migrateurs en automne et principale zone d’hivernage française d’un certain nombre d’espèces, c’est, à n’en pas douter une belle destination à découvrir. Ajoutons à cela que le Festival de Montier, le plus grand festival de photographie animalière et de nature au monde (un événement qui attire plus de 40.000 visiteurs chaque année) se déroule sur 4 jours, la 3ème semaine de novembre, au plus fort de la migration des Grues cendrées. Il semblait donc tout naturel de proposer des séjours ornithologiques pouvant se combiner avec cet événement. Notre 1ère « Escapade ornithologique sur les bords du lac du Der, en Champagne » s’est déroulée du 12 au 15 novembre, suivie d’une seconde du 20 au 23.

Avec environ 80 espèces d’oiseaux et des dizaines de milliers de Grues cendrées annoncées, ce séjour a, logiquement, fait le plein de participants. J’ai fait leur connaissance à leur arrivée le 11, en début de soirée, et nous sommes retrouvés le lendemain matin à 8h30 pour le début officiel de notre séjour.

1er jour: Le temps s’annonçait pluvieux en matinée avec un vent fort et le choix d’un étang entouré d’une vieille forêt de chênes s’est avéré le meilleur possible dans la mesure où il nous a permis de faire de belles observations à l’abri du vent et de la pluie. L’objectif principal de cette matinée était le Cygne de Bewick, une espèce sibérienne dont 200 à 300 individus hivernent chaque année en France et principalement en Champagne. En longeant l’étang, nous avons pu approcher sans les déranger un groupe d’environ 70 cygnes de Bewick qui se nourrissaient au milieu d’une bonne variété d’autres espèces  : Oie cendrée, Canards pilet, souchet et chipeau, Sarcelle d’hiver, Fuligule milouin, Grèbes huppé et castagneux, Grand Cormoran, Aigrette garzette et Grande Aigrette, Héron cendré, une belle bande de Vanneaux huppés et quelques autres limicoles : Bécassine des marais, Chevaliers arlequin et culblanc, Courlis cendré… Quelques Martins-pêcheurs nous ont également gratifiés de leurs allées et venues en bord de roselière.

En fin de matinée, nous nous sommes dirigés vers le restaurant à Arrigny où un copieux repas chaud nous a permis de nous ressourcer. Changement de météo avec quelques éclaircies pour cet après-midi avec le nord du lac au programme. Pour commencer, nous partons à la recherche de la Nette rousse, une « spécialité » qui fréquente certains plans d’eau en périphérie. Dès notre premier arrêt, chacun peut admirer les mâles de cette espèce, au soleil, dans leur plumage nuptial tout neuf, ainsi que quelques autres espèces dont le Fuligule morillon et le Canard chipeau. Retour au lac ensuite où quelques averses et un vent fort freinent quelque peu nos ardeurs. Une promenade en forêt nous permet d’atteindre la digue du bassin nord en étant abrités du vent et nous sommes rapidement récompensés par quelques Cygnes de Bewick qui passent en vol devant nous avant de rejoindre les nombreux Cygnes tuberculés posés sur le bassin. Pour terminer cet après-midi, nous allons attendre le retour des Grues sur le lac depuis un point susceptible de nous permettre de belles observations d’autres espèces. À une centaine de mètres de nous, plus de 100 Oies cendrées pâturent en compagnie de quelques familles de Grues cendrées. 17h00, fin de la « bonne lumière » et l’heure de prendre un chocolat chaud en regardant passer les vols de grues juste au dessus de nos têtes. L’heure aussi pour le Pygargue à queue blanche d’aller se coucher en passant à moins de 100 mètres de notre minibus. Un peu rageant pour ceux qui avaient choisi de rester à l’intérieur du véhicule et qui ont même cru à une plaisanterie de notre part. Le bilan de la journée, fait tranquillement au chaud sur le lieu d‘hébergement, indique 53 espèces vues !

2ème jour: Départ vers 7h20 pour assister au « lever » des Grues cendrées sur le lac. Plus de 33.000 individus, selon le comptage de la veille (effectif vraisemblablement sous estimé en raison de la météo), quittent le lac en criant dès le lever du jour pour aller se nourrir dans les champs dans un rayon de 30 km environ. De quoi nous assurer un magnifique spectacle pendant près d’une heure. Dans le même temps, des milliers de Grands Cormorans quittent leurs dortoirs et passent devant nous pour aller se rassembler avant de partir à la pêche et quelques Grandes Aigrettes rejoignent les Sarcelles d’hiver sur une vasière toute proche.

Étape suivante, le site de Chantecoq où je pense avoir de bonnes chances de trouver les premiers Harles bièvres de la saison. Peu après notre arrivée, plusieurs individus se posent devant nous. Un peu plus loin, nous observons de nombreux canards de surface dont nos premiers Canards siffleurs ainsi qu’un Faucon pèlerin posé sur une souche et quelques Oies rieuses au loin, en compagnie d’Oies cendrées ce qui permet de bien voir les caractères distinctifs de ces deux espèces. Dans une pâture à proximité, 6 Hérons garde-bœufs bien tardifs évoluent à proximité des vaches.

 

Direction ensuite le port de Giffaumont. Des centaines de Mouettes rieuses, un ou deux Goélands leucophées, quelques Aigrettes garzettes et Grandes Aigrettes associées à des Hérons cendrés sont présents. Un Grosbec casse-noyaux se fait (discrètement) entendre près du port. Il se retrouvera un peu plus tard   « dans les longues vues », une belle espèce à ajouter à notre liste ; un temps d’observation sur des vasières à proximité nous permet de voir bon nombre d’oiseaux, dont le Courlis cendré, dans de bonnes conditions. Parmi les passereaux, un Tarier pâtre fréquente les roseaux et la présence simultanée de quelques Pipits farlouses et d’un Pipit spioncelle nous permet de comparer ces deux espèces.

 Après avoir repris des forces dans un restaurant russe, nous parcourons la presqu’île de Champaubert. Tout comme les Grandes Aigrettes, les canards de différentes espèces sont nombreux avec, comme nouveauté, une petite troupe de 6 Tadornes de Belon. Une Grive draine s’arrête quelques instants dans un arbre chargé de boules de gui puis nous nous attardons sur un groupe de plus de 10 Bécassines des marais dans un champ de blé, observation quelque peu inhabituelle mais ô combien sympathique.

C’est à l’abri du vent que nous « sirotons » un chocolat chaud en admirant le retour de milliers de Grues cendrées en fin d’après-midi, croisant des centaines de Grands Cormorans en route vers leurs dortoirs.

Bilan de cette journée, 59 espèces vues dont pas moins 17 nouvelles espèces !

3ème jour: Départ dans le brouillard pour l’étang de Belval en Argonne, à une heure de route du Der, un autre haut-lieu de l’ornithologie censé nous permettre de trouver quelques nouvelles espèces. Malheureusement, le brouillard ne se dissipe pas en cours de route et la visibilité, à notre arrivée, est de l’ordre d’une cinquantaine de mètres au maximum. Comble de malchance, un fossé a été créé la veille le long du chemin qui mène au principal observatoire, rendant son accès particulièrement difficile dans une argile très collante. Nous y passons une heure en espérant, en vain, que la visibilité s’améliore. Un couple de Grands Corbeaux se fait entendre au loin mais nous devons nous contenter de quelques Oies cendrées sur le plan d’eau et de quelques passereaux en forêt aux abords de l’observatoire : Mésange nonnette, Roitelet huppé, Sittelle torchepot, Pouillot véloce et Grimpereau des jardins (tout de même) puis, en rejoignant notre véhicule, quelques Grives mauvis et litornes. Après un bon repas au restaurant, nous retournons à Belval où le brouillard est un peu moins dense, ce qui nous permet de voir quelques « belles » espèces : Grèbe à cou noir, Milan royal, Panure à moustache, Rémiz penduline. Nous rejoignons le lac du Der pour assister au retour des Grues en fin d’après-midi.

Malgré des conditions fort défavorables, notre compteur affiche 50 espèces vues au cours de cette journée !

4ème jour : Le brouillard est encore présent ce matin lorsque nous assistons au lever des Grues cendrées sur le lac avant de prendre la direction du lac d’Amance à une trentaine de kilomètres avec l’espoir d’y observer un Fuligule à bec cerclé, un canard américain, signalé depuis quelques jours, à condition que le brouillard se dissipe, ce qui ne sera pas le cas. Parmi la troupe de Fuligules milouins et morillons posés à une centaine de mètres de nous, il ne sera pas possible de distinguer l’espèce convoitée par certains. Seuls un ou deux Martins-pêcheurs, quelques Grandes Aigrettes et Grèbes huppés, un Troglodyte et un Roitelet huppé vont et viennent suffisamment près pour que nous puissions les observer. Nous rejoignons le lac du Der pour le déjeuner au cours duquel le brouillard cède la place à un beau ciel bleu. Une partie du groupe n’en profitera malheureusement pas, ayant un long trajet à faire. Nous restons donc à 5 pour un temps d’observation depuis la digue où nous serons à bonne lumière. Parmi les nombreux oiseaux présents, une Spatule blanche bien tardive s’ajoute à une liste déjà bien longue mais la cerise sur le gâteau est l’observation d’un Pygargue à queue blanche qui traverse le lac d’ouest en est à bonne hauteur. Plusieurs minutes d’observation de cette espèce emblématique du lac du Der, que demander de mieux pour finir notre séjour ? C’était compter sans une troupe d’environ un millier de Grands Cormorans qui viennent nous offrir le « bouquet final », une extraordinaire partie de pêche juste au pied de la digue, se rapprochant en vagues bruyantes successives aussitôt remplacées par les oiseaux les plus à l’arrière du groupe, avant de disparaître tous ensemble aussi rapidement qu’ils étaient arrivés.

Malgré des conditions météo relativement défavorables, notre Escapade ornithologique se termine avec une très belle liste de 87 espèces vues en 4 jours, de très belles ambiances et de magnifiques spectacles offerts par des dizaines de milliers d’oiseaux. À renouveler, sans l’ombre d’un doute. Notons, pour finir, que le secteur du lac du Der est  une très belle destination ornithologique tout au long de l’année et que les séjours proposés de mai à juillet devraient nous permettre d’observer une diversité d’espèces encore plus grande.

Gérard Rolin, guide ornithologue.

Nom Vu Entendu
Cygne tuberculé X
Cygne de Bewick X
Oie rieuse X
Oie cendrée X
Tadorne de Belon X
Canard colvert X
Canard chipeau X
Canard pilet X
Canard souchet X
Canard siffleur X
Sarcelle d’hiver X
Nette rousse X
Fuligule milouin X
Fuligule morillon X
Harle bièvre X
Faisan de Colchide X
Grèbe à cou noir X
Grèbe castagneux X
Grèbe huppé X
Grand Cormoran X
Héron garde-bœufs X
Aigrette garzette X
Grande Aigrette X
Héron cendré X
Spatule blanche X
Pygargue à queue blanche X
Milan royal X
Busard des roseaux X
Buse variable X
Épervier d’Europe X
Faucon crécerelle X
Faucon pèlerin X
Râle d’eau X
Gallinule poule-d’eau X
Foulque macroule X
Grue cendrée X
Vanneau huppé X
Bécasseau variable X
Chevalier culblanc X
Chevalier arlequin X
Courlis cendré X
Bécassine des marais X
Mouette rieuse X
Goéland cendré X
Goéland argenté X
Goéland leucophée X
Pigeon biset domestique X
Pigeon ramier X
Tourterelle turque X
Chouette hulotte X
Martin-pêcheur d’Europe X
Pic vert X
Pic épeiche X
Alouette des champs X
Pipit spioncelle X
Pipit farlouse X
Bergeronnette grise X
Accenteur mouchet X
Rougegorge familier X
Tarier pâtre X
Grive mauvis X
Grive draine X
Grive litorne X
Merle noir X
Pouillot véloce X
Roitelet huppé X
Troglodyte mignon X
Mésange charbonnière X
Mésange bleue X
Mésange nonnette X
Mésange à longue queue X
Panure à moustaches X
Rémiz penduline X
Sittelle torchepot X
Grimpereau des jardins X
Pie bavarde X
Geai des chênes X
Choucas des tours X
Corbeau freux X
Corneille noire X
Grand Corbeau X
Étourneau sansonnet X
Moineau domestique X
Moineau friquet X
Pinson des arbres X
Pinson du nord X
Linotte mélodieuse X
Chardonneret élégant X
Verdier d’Europe X
Tarin des aulnes X
Bouvreuil pivoine X
Grosbec casse-noyaux X
Bruant des roseaux X
Espèces vues 87
Espèces entendues  6
Total  93
132 Views
Gérard Rolin

Post a Comment