2ème Escapade ornithologique sur les bords du lac du Der en Champagne, du 20 au 23 novembre 2017.

Par Gérard Rolin, guide ornithologue pour Escursia. Proposée dans la continuité du prestigieux Festival de Montier, notre 2ème Escapade ornithologique a bénéficié de conditions météorologiques plus agréables que la 1ère. #gallery-1 { margin: auto; } #gallery-1 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 100%; } #gallery-1 img { border: 2p

Comptes-rendus d’observations Gérard Rolin -

Par Gérard Rolin, guide ornithologue pour Escursia.

Proposée dans la continuité du prestigieux Festival de Montier, notre 2ème Escapade ornithologique a bénéficié de conditions météorologiques plus agréables que la 1ère.

Jour 1 : Notre première journée est essentiellement consacrée à l’observation des oiseaux sur la partie sud du lac. Le site de Chantecoq, notre premier point d’observation, nous permet de nous familiariser avec une bonne variété de canards de surface : colvert, chipeau, siffleur, souchet et pilet, Sarcelle d’hiver ainsi qu’avec le Harle bièvre, un canard plongeur hivernant peu commun mais régulier sur ce site à partir de novembre. Un Faucon pèlerin est aussi au rendez-vous, posé à bonne distance sur une souche. Côté passereaux, la rareté du jour est un Sizerin cabaret qui fréquente le parking en compagnie de Pinsons des arbres. En quittant le site de Chantecoq, nous trouvons les Hérons garde-bœufs que j’avais déjà observés la semaine précédente puis nous nous arrêtons au bord du lac près du village de Châtillon sur Broué.

Quelques Grues cendrées sont présentes, ainsi que des Hérons cendrés, quelques dizaines de Grandes Aigrettes, de bonnes troupes de Vanneaux huppés mais la vedette de cette matinée est un Pélican frisé, certainement le seul de France, présent sur le lac pour son troisième hivernage. Il est d’abord occupé à pêcher puis s’envole vers l’ouest. Une très belle observation de ce géant de plus de 3 mètres d’envergure !

Un Cygne de Bewick, une ligne de pêche accrochée à une patte, vient se poser sur une île, nous permettant de bien voir les caractéristiques de cette espèce hivernante rare en France. Cap ensuite sur le port de Giffaumont . Aigrettes garzettes, Grandes Aigrettes et Hérons cendrés sont posés les uns à côté des autres, ce qui nous permet d’apprécier leurs différences de taille et de structure. Plusieurs Goélands cendrés, un hivernant peu commun que nous avions cherché en vain la semaine précédente, sont posés avec les Mouettes rieuses et un ou deux Goélands leucophées. Après un bon déjeuner pris au chaud, nous nous rendons à la presqu’île de Champaubert. Le « champ aux Bécassines des marais » est toujours occupé avec même un effectif en hausse par rapport à la semaine précédente puisque nous en comptons 24  que nous observons de près à la longue vue, vraiment sympa! Quelques nouvelles espèces pour la journée viennent grossir notre liste : Chevalier arlequin, Courlis cendré, Faucon crécerelle, Pics vert et épeiche, Pipit farlouse et notre après-midi se termine avec le spectacle de milliers de Grues cendrées (plus de 38.000 comptées la veille) regagnant le lac pour la nuit.

Bilan de cette première journée : 54 espèces observées !

Jour 2 : Notre journée commence, très logiquement, par le « lever » des Grues cendrées.

Notre principal objectif de cette matinée, ce sont les Cygnes de Bewick que nous observons dans de bonnes conditions sur un étang en cours de vidange, en compagnie de nombreuses Oies cendrées, de Grands Cormorans, d’une bonne diversité de canards de surface en compagnie de quelques Fuligules milouins, de Grèbes huppés et castagneux. Une petite troupe de Chevaliers arlequins, dans l’eau jusqu’au ventre, s’active à la recherche de nourriture, de nombreux Vanneaux huppés, quelques Combattants variés et un Chevalier culblanc sont également présents.

Après le déjeuner, pris au chaud au restaurant, nous partons à la recherche de la Nette rousse au nord du lac. Plusieurs dizaines d’individus de cette très belle espèce peu commune et localisée sont présents sur un plan d’eau en compagnie de Fuligules morillons et milouins et de Grèbes huppés et castagneux. Dans un buisson au bord d’un autre plan d’eau, nous observons une troupe d’une vingtaine de Moineaux friquets. Nous faisons un arrêt au camping de Sainte-Marie du Lac où un groupe de Sizerins cabarets avait été observé au cours des jours précédents. Ils ne sont apparemment plus là mais nous entendons le Pic noir et ajoutons la Grive draine à notre liste. La fin de l’après-midi est consacrée à l’observation des oiseaux sur la partie nord du lac, ce qui nous permet de voir quelques Oies rieuses mêlées aux Oies cendrées en assistant au retour des Grues cendrées sur le lac, un spectacle toujours renouvelé dont on ne se lasse pas.

Notre liste du jour est longue de 62 espèces vues dont 15 nouveautés !

 

Jour 3 : Nous sommes au bord du lac un peu avant 8h00 pour assister au « lever » des Grues cendrées avec une belle lumière. Des centaines de Grands Cormorans qui s’étaient rassemblés sur une île viennent se livrer à une spectaculaire partie de pêche.

L’objectif de ce matin étant un canard américain, un Fuligule à bec cerclé signalé depuis quelques jours sur le lac Amance, dans l’Aube, nous quittons le lac du Der en faisant un détour par un endroit où j’espère trouver la Chevêche d’Athéna, une espèce qui avait pratiquement disparu de notre secteur et qui commence à s’y réinstaller. Un individu semble nous attendre au soleil et se laisse observer quelques instants.

Un peu plus loin, nous observons un Pipit spioncelle posé sur un fil électrique, une espèce hivernante peu commune qui fréquente plutôt les vasières, puis quelques dizaines de grues dans un champ non loin de la route.

Le soleil brille généreusement lorsque nous arrivons au lac Amance mais il nous faut un peu de temps pour repérer le Fuligule à bec cerclé au milieu d’un grand groupe de Fuligules milouins et morillons. L’oiseau passe le plus clair de son temps à dormir et il n’est pas aisé de voir son bec caractéristique. Une mouette mélanocéphale passe devant nous et signale sa présence en criant. Un Pic mar et un Pic épeiche se posent près de notre véhicule alors que nous allons déjeuner au chaud avant de repartir pour le lac du Der. Nous profitons ensuite d’une belle lumière pour aller à la recherche de limicoles en attendant le retour des grues. Des centaines de Bécasseaux variables sont mêlés aux Vanneaux huppés et aux Sarcelles d’hiver et plusieurs troupes de Pluviers dorés totalisent près d’un millier d’individus !

Des centaines de Pluviers dorés, Bécasseaux variables et Vanneaux huppés  en compagnie de nombreuses Sarcelles d’hiver et d’Oies cendrées.

Quelques Combattants variés sont également présents avec des Chevaliers arlequins ce qui nous permet de comparer les deux espèces. Nous repérons aussi 2 Geais des chênes posés au sol à découvert près de la digue puis un Tadorne de Belon sur une vasière. La lumière est belle pour le « coucher » des grues. Nous rentrons faire le bilan de la journée, très positif avec 58 espèces vues et, une fois de plus, de belles ambiances et de très beaux spectacles.

 

Jour 4 : Cette journée commence par un beau lever de soleil sur le lac où nous assistons au départ des grues avant une visite à l’étang du Grand Coulon, près du lac du Der. Celui-ci, vidé et pêché quelques jours auparavant n’est occupé que par des laridés, des Vanneaux huppés et quelques Hérons cendrés. Nous décidons donc de retourner voir les Cygnes de Bewick et de profiter de l’ambiance toute particulière de cet endroit. Installés en forêt à une centaine de mètres d’eux seulement, nous écoutons le bavardage de ces oiseaux très loquaces. Quelques Tarins des aulnes, Pinsons des arbres, Mésanges à longue queue (rebaptisées récemment Orites à longue queue) et Sittelles torchepot fréquentent les arbres au bord de l’étang. Nous déjeunons au restaurant et terminons notre « log » avant de nous quitter. Outre la longue liste des 80 espèces vues au cours de cette « escapade », il faut souligner la qualité des observations et la beauté de ces spectacles dignes des grands espaces sauvages que l’on n’imaginerait trouver que dans les contrées les plus reculées.

Une expérience qui sera à nouveau proposée aux mêmes dates l’année prochaine. Le lac du Der, quant à lui, mérite le déplacement en toute saison et les séjours au programme d’Escursia de mai à juillet devraient nous permettre de contacter (observer ou entendre) à chaque fois près d’une centaine d’espèces.
Liste des espèces vues (ou seulement entendues en italiques)

Cygne tuberculé
Cygne de Bewick
Oie rieuse
Oie cendrée
Tadorne de Belon
Ouette d’Egypte
Canard colvert
Canard chipeau
Canard pilet
Canard souchet
Canard siffleur
Sarcelle d’hiver
Nette rousse
Fuligule milouin
Fuligule morillon
Fuligule à bec cerclé
Harle bièvre
Faisan de Colchide
Grèbe castagneux
Grèbe huppé
Pélican frisé
Grand Cormoran
Héron garde-bœufs
Aigrette garzette
Grande Aigrette
Héron cendré
Buse variable
Faucon crécerelle
Faucon pèlerin
Râle d’eau
Gallinule poule-d’eau
Foulque macroule
Grue cendrée
Pluvier doré
Vanneau huppé
Bécasseau variable
Chevalier culblanc
Chevalier arlequin
Courlis cendré
Bécassine des marais
Combattant varié
Mouette mélanocéphale
Mouette rieuse
Goéland cendré
Goéland leucophée
Pigeon biset domestique
Pigeon ramier
Tourterelle turque
Chevêche d’Athéna
Martin-pêcheur d’Europe
Pic noir
Pic vert
Pic épeiche
Pic mar
Alouette des champs
Pipit spioncelle
Pipit farlouse
Bergeronnette grise
Accenteur mouchet
Rougegorge familier
Grive draine
Merle noir
Troglodyte mignon
Mésange charbonnière
Mésange bleue
Mésange nonnette
Mésange à longue queue
Sittelle torchepot
Grimpereau des jardins
Pie bavarde
Geai des chênes
Choucas des tours
Corbeau freux
Corneille noire
Étourneau sansonnet
Moineau domestique
Moineau friquet
Pinson des arbres
Linotte mélodieuse
Chardonneret élégant
Verdier d’Europe
Tarin des aulnes
Bouvreuil pivoine
Grosbec casse-noyaux
Sizerin cabaret
Bruant des roseaux
Bruant jaune

Total 80 7

 

132 Views
Gérard Rolin

Post a Comment